Au cours du temps

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Carte de la diffusion
      du Rubané ou Céramique
      Linéaire en Europe.

 

La période Néolithique ancien
de 6000 à 5300 ans avant notre ère

 

 

C'est l’apparition de l’agriculture  - culture des céréales, domestication de certains animaux - , de la céramique, de la pierre polie et la sédentarité partielle ou totale des populations (stabilisation de l’habitat) qui en sont les principales caractéristiques.
C’est une période cruciale qui témoigne du passage des populations de chasseurs-cueilleurs nomades à celles des premiers paysans sédentaires. Cette transition historique est apparue suffisamment importante pour qu’un préhistorien, G. Childe, utilise en 1947 le terme de “révolution néolithique” pour qualifier ce phénomène.


L’accumulation des données et l’amélioration des méthodes de datation depuis les années 50 montrent que ce phénomène s'inscrit dans la longue durée (deux millénaires pour la Néolithisation de l’Europe) et que le Néolithique apparaît indépendamment en différents endroits du globe (comme en Amérique centrale, en Chine ou au Proche-Orient). Il reste que l’importance historique de cette période a été confirmée par l’intérêt toujours vif des scientifiques, plaçant même le Néolithique au début de la “Protohistoire”, pour rompre définitivement avec la Préhistoire.

Le Néolithique n’est pas une invention des chasseurs-cueilleurs de l’Europe. C’est vers 12 000 ans av. J.C, qu’au Proche-Orient, dans une zone dénommée le Levant (côtes de la Méditerranée orientale), débute un long processus de transformation progressive qui va mettre plusieurs millénaires pour aboutir au Néolithique “complet” (premiers villages de chasseurs, premières domestications des plantes puis des animaux, puis apparition de la poterie).


Ce Néolithique pleinement constitué arrive en Europe dans la péninsule balkanique vers 6500 ans av. J.C., où il va se séparer en deux grands courants principaux qui vont se développer d’est en ouest dans toute l’Europe. Le premier longe les côtes de la Méditerranée et de l’Adriatique pour arriver dans le sud de la France et l’Espagne vers 6000- 5500 ans av. J.C.. Il s’agit de la culture “cardiale” qui tient son nom d’un décor réalisé sur les poteries notamment avec un coquillage : le cardium.


Le second grand courant prend naissance dans le Bassin des Carpathes et se développe dans l’Europe tempérée en suivant le bassin du Danube (d’où le nom général de Néolithique danubien). L’étape ancienne du courant danubien se nomme la Céramique Linéaire ou Rubané d’après les motifs en bande ou en ruban qui décorent la céramique. C’est le Néolithique Rubané qui se met en place dans le nord de la France à la fin du sixième millénaire (5300 av. J.C.). Le Néolithique ancien de la France est donc différent entre le sud et le nord du territoire et les rapports entre les deux durant cette période sont encore très mal connus. Il est certain en revanche que les cultures dérivées de ces deux courants originels s’entremêlent ensuite dès le cinquième millénaire av. J.C.


  

Le Néolithique ancien des Balkans
et le Cardial sont plus anciens.

 

Ce sont ces premiers Néolithiques, qu’ils soient “Rubanés” ou “Cardial” qui vont introduire et diffuser de nombreuses espèces qui n’existaient pas en Europe comme le mouton et la chèvre ou les plantes cultivées comme le blé, l’orge, les pois et lentilles. Ces espèces domestiquées constituent une grande partie de la base alimentaire des populations néolithiques et sont toutes originaires du Proche-Orient. Avec le Néolithique, les premiers villages apparaissent dans la majeure partie de l’Europe, tout comme la fabrication de la céramique et le polissage de la pierre (uniquement les roches tenaces dans un premier temps).

 

Quelques précisions chronologiques
pour le Bassin parisien.

 

Ainsi, les premières communautés sédentaires d’agriculteurs et d’éleveurs dans le nord de la France sont issues du grand courant danubien, protagoniste de l’apparition du Néolithique de l’Europe tempérée dans le courant du sixième millénaire avant notre ère. La néolithisation de cette grande zone de plaines de l’Europe tempérée au Rubané s’est déroulée en plusieurs étapes. La première, la plus ancienne prend naissance dans les grandes plaines hongroises et se développe jusqu’au Rhin. Les dates radiocarbones indiquent que l’étape initiale prend place vers 5700-5600 av. J.C. et dure 4 siècles.
Les étapes suivantes (II à V, 5300-4800 av. J.C.) voient l’expansion du Rubané en Europe tous azimuts, de la Mer Noire à la Normandie, soit plus de 2500 km d’est en ouest, ce qui constituera durant quelques siècles la plus grande unité culturelle de toute l’histoire du continent européen.

 

Localisation des sites rubanés du Bassin parisien
et des principales zones de découvertes de sites rubanés.

 

Ces premiers Néolithiques arrivent en Alsace puis en Lorraine vers 5300/5200 av. J.C. et ils appartiennent à la seconde grande étape chronologique de l’expansion de la Céramique Linéaire (dénommée Flomborn).
Ces deux régions livrent des habitats rubanés parfaitement semblables à leurs voisins des rives du Rhin en Allemagne ou plus au nord sur la Meuse en Hollande et en Rhénanie. La culture matérielle (mobilier céramique, lithique, architecture etc.) est également similaire à celle d’Europe centrale, mais des particularités stylistiques indiquent la présence de grandes entités régionales qu’il est possible d’observer par exemple dans les types de décors de la céramique. Vers 5200/5100 av. J.C., le Néolithique rubané poursuit son extension vers l’ouest en Champagne dans la vallée de la Marne, dans la plaine du Perthois entre Vitry-le-François et Saint- Dizier. Cette large plaine alluviale livre donc les habitats rubanés les plus anciens du Bassin parisien, ce qui correspond à l’étape moyenne du Rubané dans le Nord de la France (Rubané moyen champenois). Vers 5000 av. J.C., se mettent en place les premiers habitats rubanés dans les grandes vallées du Bassin parisien de l’Aisne,

 

> Voir la suite de cette période
Le  Néolithique moyen

 

Page générée en 0.056 seconde(s)