Au cours du temps

 

 

 

 

 

 

La période paléolithique
de 1 000 000 à 10 000 ans avant notre ère

 

Paléolithique supérieur

 

Le Paléolithique supérieur est la période de la Préhistoire qui est caractérisée par l’arrivée de l’Homme moderne en Europe, le développement de nouvelles techniques (lames, industrie osseuse, propulseur, etc.) et l'explosion de l'art préhistorique. Il se situe entre 35 000 et 10 000 ans avant notre ère et correspond à la fin de la dernière période glaciaire. Il est précédé par le Paléolithique moyen et est suivi du Mésolithique.

 

Le Paléolithique supérieur débute à l'arrivée en Europe de l'Homme moderne (Homo sapiens). Venu de l'Est (Proche-Orient, Asie ou Afrique ?), il a profité d'une amélioration temporaire du climat vers - 35 000 pour coloniser l'Europe. Il cohabite avec l'Homme de Néandertal jusqu'à l'extinction de ce dernier vers -30 000 en Espagne.

L'existence de métissages entre les deux espèces a été évoquée mais n'a pas été réellement démontrée. Les raisons de l'extinction de l'Homme de Néandertal ne sont pas connues précisément.

 

Paléolithique moyen

 

Le Paléolithique moyen est une période de la Préhistoire qui s’inscrit dans la continuité du Paléolithique inférieur. En Europe, il débute autour de 300 000 ans avant le présent (stade 8 de la chronologie isotopique) avec la généralisation du débitage Levallois et s’achève autour de 30 000 ans avec la disparition de l’Homme de Néandertal et l’arrivée des Humains anatomiquement modernes (Homo sapiens) venus du Proche-Orient.

 

Cette période est marquée par l’apparition d’un ensemble de traits culturels nouveaux : elle voit par exemple se généraliser et se diversifier l’utilisation des outils retouchés (racloirs, denticulés, etc.). Ces outils sont réalisés à partir d’éclats débités aux dépens de blocs de matière première préparés,appelés nucléus. L’une des méthodes de débitage d’éclats, identifiée dès le XIXe siècle et relativement bien connue, est la méthode Levallois : elle est caractérisée par la possibilité de débiter de façon répétée des éclats dont la forme a été déterminée avant leur détachement lors de la préparation du nucléus.

 

En Europe, la principale manifestation culturelle du Paléolithique moyen est le Moustérien. Le principal artisan du Moustérien est l’Homo neanderthalensis, ou Homme de Néandertal : ce cousin sans descendance de l’Homme moderne (Homo sapiens) présentait un crâne volumineux au front fuyant, au torus sus-orbitaire marqué, et au menton pratiquement absent. Ces caractéristiques nous sont connues notamment grâce aux découvertes d’ossements fossiles de Saccopastore, de la Grotte Guattari sur le Mont Circé (Italie), de Gibraltar au sud de la péninsule ibérique, de la Chapelle-aux-Saints, La Ferrassie, la Quina (France), de Spy (Belgique) et bien sûr de Néandertal (Allemagne).

 

Si les premières descriptions ont voulu faire de cet homme une brute dépourvue de toute faculté intellectuelle, la multiplication des découvertes permet aujourd’hui de dresser un tout autre portrait du Néandertalien.

 

Paléolithique inférieur

 

Le Paléolithique inférieur est la première période de la Préhistoire, marquée par l'apparition de l'Homme en Afrique. Selon les points de vue et les critères retenus, elle débute entre 3 et 2,5 millions d'années avant le présent (ou 2,5 Ma BP). Elle se termine il y a environ 300 000 ans, lorsque des changements au niveau de l'outillage et de l'évolution humaine annoncent le début du Paléolithique moyen. Les industries lithiques associées au Paléolithique inférieur sont l'Oldowayen et l'Acheuléen. Dans le cas de l'Europe, le Chelléen et l'Abbevillien sont des subdivisions du Paléolithiqueinférieur qui ont tendance à tomber en désuétude.

 

 

 

Page générée en 0.071 seconde(s)