Au cours du temps

Période
Age des Métaux

La période de la Tène

 

 


Vue générale du site

 


Plan de la nécropole

 


Assemblage de vases

Voir d'autres vases  

Bucy-le-Long "le Fond du Petit Marais"

La nécropole gauloise de Bucy-le-Long

 

Le site archéologique s’étend au milieu de la plaine de Bucy-le-Long/Missy-sur-Aisne, sur la basse terrasse, à environ 200 m de la rivière, au lieu-dit « le Fond du Petit Marais ». L’occupation de la nécropole s’étend de La Tène C1 jusqu’à La Tène D1a, sans hiatus apparent. Cela correspond à une durée d’utilisation d’un peu plus d’un siècle (environ 130/140 ans), de –250 jusqu’à –120/ -110 avant J.-C.

Elle se compose de 66 sépultures, à inhumation ou à incinération. Les vestiges de 15 superstructures ont été découverts, entourant ou non une sépulture. La première phase correspondant à La Tène C1 comprend vingt-six sépultures à inhumations et une sépulture mixte (une inhumation et une incinération) ; cinq bâtiments, à enclos fossoyé et/ou poteaux, sont associés à cette phase. La seconde occupation du La Tène C2, est marquée par le passage définitif à l’incinération et compte quinze sépultures. La troisième phase, du La Tène D1a, comprend 19 sépultures à incinération, six bâtiments à 4 ou 8 poteaux. une sépulture et, qui ne sont pas rattachés à une phase chronologique particulière. La nécropole s’organise de manière linéaire, du nord au sud. Nous n'avons probablement pas l'extension totale de la nécropole.


Le mobilier funéraire est varié, à la fois en quantité et en nature. Il comprend notamment des récipients (en céramique, bois ou métal), des objets de parure, des objets métalliques et des offrandes alimentaires matérialisées par les os contenus dans les pièces de viande. Le mobilier céramique est composé de pots à cuire, d'écuelles, de micro vases et des vases à piédestal. Dans de nombreux cas, ces récipients présentent des traces d’utilisation. Quelques récipients en matériau périssable identifiés comme des seaux initialement en bois ont été identifiés grâce aux seules parties métalliques qui nous sont parvenues (anses et cerclages en bronze ou en fer). Des objets métalliques rassemblés sous le terme d’instrumentum regroupent des couteaux, des outils comme des haches et des forces, ou des ustensiles destinés aux soins corporels, tels les rasoirs ou pince à épiler. L’ensemble du mobilier métallique est en fer. A cela s’ajoute des éléments de char et de harnachement de chevaux. Les armes sont presque inexistantes et seuls quelques fragments d’une épée et de son fourreau en fer ont été exhumés. La parure est principalement représentée par les fibules en fer (un seul bracelet, en bronze). Les autres éléments de parure sont des perles fabriquées dans
des matériaux divers, pâte de verre, ambre ou os. Il a également été découvert quelques anneaux en bronze, lignite ou verre. Le dépôt d'offrandes animales matérialisées par des ossements plus ou moins en connexion correspondant à des pièces de viande n'est pas systématique. Les espèces représentées sont variées ; néanmoins le porc prédomine. Ces offrandes sont parfois incinérées, notamment à la dernière phase. Hormis le porc, le bœuf et les caprinés coexistent à la première phase, le porc et les oiseaux aux deux suivantes.

Page générée en 0.061 seconde(s)