Au cours du temps

Période
Age des Métaux

La période de la Tène

 

 

 


Vue générale du site

 


Dame à la pendeloque

 


Femme et enfant
 

Vasseny "le Dessous des Groins"

 

 

À la fin de l’année 2002, de nouvelles fouilles ont permis la mise au jour d’une nécropole gauloise à Vasseny, au lieu-dit « Dessus des Groins ». ms, à environ 100 km au nord-est de Paris. Le site est implanté au cœur de la vallée de la Vesle.

La nécropole celtique compte 40 tombes réparties en plusieurs groupes sur près d’un hectare. Elle est implantée sur une petite butte sableuse qui constitue le point culminant d’une terrasse alluviale en bordure de rivière. Dès l’âge du Bronze, ce promontoire est propice à l’installation de monuments funéraires. Trois tertres tumulaires ceints d’un fossé circulaire s’y succèdent. À partir du Ve s. avant notre ère et durant un siècle, une ou plusieurs petites communautés villageoises y inhument leurs morts. Cette époque correspond au début de la période de La Tène. Les populations ont des croyances et des pratiques funéraires propres à un groupe culturel régional qui occupe une zone englobant les actuels départements de l’Aisne et de la Marne (groupe culturel Aisne-Marne).

La coutume de l’inhumation est prépondérante bien qu’à la charnière des IVe et IIIe s. avant notre ère, l’incinération semble se développer. Un cas est reconnu à Vasseny. Cette période correspond également à l’implantation d’un monument funéraire quadrangulaire au sein de la nécropole. Malheureusement aucune sépulture associée n’a été découverte.

Les inhumations correspondent, pour l’essentiel, à des tombes d’adultes : 15 hommes, 15 femmes et une dizaine de tombes dont le sexe du squelette n’est pas déterminé. Les sépultures d’enfant ne sont représentées que par deux cas. Àl’évidence, toute la population n’est pas représentée dans cette nécropole, notamment au regard du faible nombre de tombes d’enfants en comparaison avec le taux élevé de la mortalité infantile supposé parmi ces populations. L’explication est peut-être l’érosion du site ou une sélection des individus inhumés au sein de leur communauté.

Les fosses sépulcrales sont toutes orientées est-ouest. Leur taille est adaptée aux dépôts qui accompagnent les défunts. Les corps sont déposés allongés sur le dos, la tête à l’Ouest. Ils présentent une panoplie spécifique à leur sexe et à leur rang. Les femmes portent leur parure (torque, bracelet, pendeloques, fibule, boucles d’oreille…).  Les hommes sont équipés de leurs armes (poignard, épée, bouclier, lances et javelots). À ces éléments s’ajoutent parfois des ustensiles de toilette, des outils et plus fréquemment des offrandes alimentaires sous forme de pièces de viande et de récipients en céramiques destinés à la présentation et à la consommation de mets ou de liquides. La richesse des tombes varie en fonction du statut social des individus. Le rang hiérarchique le plus élevé de cette communauté s’exprime à travers trois tombes d’individus (deux hommes et une femme) inhumés sur un char.

 


Pendeloque
      avant et
après restauration 

 Tombe à char masculine
Tombe à l'é́pée

Tombe à char féminin


Tombe à poignard

 

Page générée en 0.049 seconde(s)