Au cours du temps

Période
Age des Métaux

La période du Halstatt

 

 

Plan du site 

 

Dessins de profil de vases

 

Tableau chronologique du Hallstatt

Villers-en-Prayères "les Mauchamps"

Le site d'habitat du Hallstatt final D3/début La Tène A1.

 

Le site d'habitat de Villers-en-Prayères "les Mauchamps" se situe en bordure d'un paléochenal comme les sites de  Bazoches-sur-Vesle "les Chantraines" et Ciry-Salsogne "la Bouche à Vesle". Il est implanté dans la plaine alluviale, à près d’1 km de l'Aisne, et à 15 km en amont de sa confluence avec la Vesle. Le site s'étend sur environ une surface minimale de 2 ha. Ses limites sont connues au sud et à l'est, mais il est possible qu'il s'étende vers le nord-ouest.


L'habitat s'organise selon un axe nord-ouest/sud-est en une bande large de 110 m et se compose de vingt-cinq bâtiments et d'une cinquantaine de fosses. Quatre groupes de bâtiments distants de 25 à 40 mètres ont pu être isolés. Les édifices sont, pour la plupart, dédiés au stockage (bâtiments sur 4 et 6 poteaux). Le site n'a livré aucune palissade, mais un fossé ceinture une partie de l'habitat.

L’occupation principale du site de Villers-en-Prayères est attribuable au Hallstatt final/La Tène ancienne ou Hallstatt D3/début La Tène A1. Vingt-deux structures sont datées plus précisément du Hallstatt final et six de la transition Hallstatt final/La Tène ancienne. Le corpus céramique est composé de formes ouvertes, de formes fermées à épaulement convexe avec ou sans col et de formes fermées à carène avec ou sans col. Les formes ouvertes sont des récipients tronconiques à parois rectilignes ou convexes, de type écuelle ou coupelle dans certains cas. Parmi les formes fermées à épaulement convexe sans col, on remarque quelques formes basses de type écuelle et quelques vases situliformes.
Les formes à épaulement convexe bas et col ouvert sont caractéristiques du Hallstatt D3. Quelques individus plus récents à carène anguleuse de la fin du Hallstatt D3 et du début de La Tène A1 sont attestés. Parmi ces formes plus récentes, nous remarquons des situles et des assiettes légèrement carénées. Un vase posséde au moins une petite protubérance horizontale à double perforation, comme à Ciry-Salsogne "la Bouche à Vesle". Les décors sont réalisés à l'aide de cordons, de digitations, d'incisions et de revêtements de peinture rouge et d'engobe noir. Il s'agit de frises simples, de bandes ou de décors complexes de type géométrique.


Parmi les objets en métal, c'est l'outillage qui est le mieux représenté, au détriment de la parure. Le site de Villers-en-Prayères est occupé à la fin du Hallstatt final et au début de La Tène ancienne, soit au moment du déclin des résidences princières. Il s'agit d'un hameau constitué de plusieurs unités domestiques se renouvelant sur place. On observe une forte production agricole, sans rôle centralisateur des excédents, comme celui du site contemporain de Bucy-le-Long "le Grand Marais".

Le rang  hiérarchique de cet habitat est sans doute d'un niveau important, mais en aucun cas le plus élévé. Il est contemporain de la fortification de hauteurhallstattienne de Bourg-et-Comin "la Montagne de Comin", située à moins de 3 km.

 

 

Page générée en 0.045 seconde(s)