Au cours du temps

Période
Age de Bronze

 

 

 

 


Plan du site 

 

Osly-Courtil "la Terre Saint-Mard"

un village du Bronze final, vers 1000 ans avant notre ère

 

Par la densité et la variété de ses structures, comme par la richesse de son mobilier, l'occupation du Bronze final (début du 1er millénaire avant notre ère) d’Osly-Courtil constitue un témoin important et très bien structuré pour cette période, plus souvent illustrée par de petits groupes de fosses isolées.
On distingue ainsi vingt-sept greniers à quatre ou à six poteaux, trois grands amas multilobés et plus de deux cents fosses distinctes. Ces dernières se caractérisent par une importante variété : fosses d'extraction, ateliers, celliers, silos. En l'absence totale, dans cette partie fouillée du site, de bâtiments autres que ceux liés au stockage, les greniers se répartissent dans la moitié septentrionale et les silos occupent aussi l'aire méridionale étudiée. Ils appartiennent à quatre types distincts: tronconique, piriforme, cylindrique et discoïde dont les profondeurs varient entre 0,6 et 20 m.


Avec cette variété des très nombreuses structures, le site a livré une masse d'artefacts et de témoins de la vie quotidienne - céramiques, restes de faune, outils et objets en silex et autres pierres. On retiendra la richesse des formes et des décors sur les récipients en céramique qui permet de caractériser la période d’occupation du site, à la fin du R.S.F.O. (Rhin-Suisse-France-Orientale), en transition vers le groupe des Ardennes du Bronze final IIIb.


La faune est caractérisée par l'importance du porc et des caprinés et les espèces sauvages chassées représentent 17 % des restes fauniques. Parmi les objets en silex taillé, on distingue quelques retouchoirs, lissoirs, bouchardes et grattoirs ; et les objets en pierre (grès, calcaires,…), se rapportent principalement à l’activité de mouture. Deux moules en pierre témoignent cependant de la métallurgie du bronze : l'un en calcaire fin était destiné à l'obtention de tôles circulaires et de « tiges » et le second en grès très fin, particulièrement soigné, a servi au moulage d'une lame de poignard et de plusieurs « tiges » différentes.

 

Dessins en coupe de vases


Coupe d'un petit silo plat
bien conservé. Au centre
du remplissage, on distingue
des couches d'argile brûlée

 

Deux moules en pierre l'un
en calcaire et le second en grès

Coupe d'un silo profond.
Un crâne de bovidé constitue
le seul dépôt volontaire

 

  

Page générée en 0.041 seconde(s)