Archéologie

Finalité
d'une enquête

 

 



 


Battage au fléau, XXe siècle,
Aisne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 





(1)

 


(2)

 


(3)

 


(4)


(5)

 

 

> Voir d'autres reconstitutions  

 

 


 

Faire parler les hommes…

 

expérimenter et reconstituer...

 

Nous avons vu que chaque information, si minime soit-elle, apporte sa part à la construction de l’histoire. Chaque site apporte son lot unique d’informations. Avec l'ensemble de ces informations, on tente de reconstituer la vie d’un site (village, ville) à une époque donnée.

L'objectif ultime de l'archéologie est de connaître et de comprendre le plus complètement possible le fonctionnement des sociétés passées.Les hommes mais aussi les animaux sont au cœur des préoccupations de l’archéologue.

 

 

Anthropologie

 

Un des buts principaux de l’archéologie est de reconstituer la vie des hommes qui ont produit les vestiges archéologiques. Il n’existe donc pas de témoignages plus directs que les restes physiques mêmes de ces hommes.
Les cas de bonne conservation des corps étant extrêmement rares (sécheresse et momification, congélation...), les anthropologues travaillent essentiellement à partir des restes osseux. Grâce aux développements de la biochimie et de la génétique, on travaille de plus en plus au stade moléculaire.


LA PALEODEMOGRAPHIE

La détermination du sexe et de l’âge des défunts  permet de dresser une pyramide des âges, de déterminer les proportions hommes / femmes et de définir l’espérance de vie de ces groupes humains. Ces données permettent de reconstituer la démographie d’une population disparue mettant en relief une tendance à croitre ou décliner, à migrer retraçant à la fois le parcours des individus et de la société.


LA PALEOPATHOLOGIE

L’analyse des lésions visibles sur le squelette met en évidence des traumatismes (actions répétées, traumatismes guerriers ...) et des maladies inflammatoires ou dégénératives (tuberculose, arthrose ...). Elle révèle également l'état sanitaire des populations.


LA SOCIOLOGIE

Les relations sociales s’expriment à travers les pratiques funéraires et le soin apporté aux défunts. La hiérarchisation des tombes témoigne de l'organisation sociale.


Menneville, parure de perles
Bucy-le-Long, La Fosselle
Dans le village néolithique de Bucy-le-Long les sépultures individuelles
sont regroupées dans une même zone et les inhumations très
soignées (corps enduits d’ocre et souvent parés de perles, dépôts de vases,
de trousses d’outils en silex et os, etc.)

 


Archéozoologie : faire parler les animaux

 

L’étude des restes osseux d’animaux apporte des informations très diverses sur la vie des hommes et sur les relations qu’ils entretenaient avec l’animal. Les os d’animaux sont identifiés puis comptés par espèce et par partie anatomique.
On regarde quelles parties de l’animal sont retrouvées et les traces éventuelles de découpe. L’animal peut également tenir une place importante dans le monde des représentations symboliques et mythologiques. En témoignent, par exemple, les nombreux dépôts de bucranes de bœufs, aussi bien au Néolithique qu’à l’âge du Fer.

 

Les longues heures d’identification et de comptage des restes osseux aboutissent à des données statistiques qui peuvent être l’évolution de la taille des bêtes, l’âge d’abattage ou, comme ici, pour le site de Cuiry-lès-Chaudardes la répartition par zones des ossements.

 
Cuiry-les-Chaudardes, Les Fontinettes

Le but ultime de l'archéologie est de connaître et de comprendre le plus complètement possible le fonctionnement des sociétés passées.

 


ARCHEOLOGIE EXPERIMENTALE

Pour comprendre ce fonctionnement les archéologues questionnent les traces du passé. Mais les vestiges archéologiques sont des témoins incomplets qui ne répondent pas totalement aux questions posées. L’archéologie expérimentale permet de répondre à certaines questions techniques et de valider ou non les hypothèses.

Techniques architecturales

La construction d'une maison d'après le plan d'une habitation néolithique du site de Cuiry-lès-Chaudardes "les Fontinettes" s’est faite en plusieurs étapes :
1. Mise en place des poteaux entre lesquels sont entrelacées des branches souples
    qui recevront le torchis.
2. Construction de l’armature du toit sur laquelle sera posée une couverture
    de chaume.
3. Application du torchis (paille, argile et eau) sur l’entrelacement des branchages
    des murs.


(1), (2) Reconstitution d'une maison néolithique à Cuiry-Lès-Chaudardes


Les archéologues ne retrouvent bien souvent que les fondations des trous des poteaux qui constituaient l’armature des maisons.
Sur le site néolithique de Cuiry-lès-Chaudardes, en 1977, les archéologues ont reconstruit une des maisons pour expérimenter les techniques de construction supposées à partir des indices archéologiques et vérifier la solidité du bâtiment.

Agriculture, techniques agricoles, savoir-faire techniques. A partir de l’étude des objets anciens et en fonction de nos connaissances, l’archéologue tente de retrouver les gestes et les procédés de fabrication.

Certains outils, certaines techniques sont reconstitués à partir des représentations graphiques, ou d'observations ethnographiques. Cette reconstitution de moissonneuse a été faite à partir d’une représentation sur un bas-relief de la région rémoise.

L’observation des artisans traditionnels (potiers, forgerons, etc.) permet la comparaison avec les techniques des sociétés passées même s’il faut garder à l’esprit la grande inventivité des humains et la diversité des contextes géographiques, économiques et sociaux.


(3) Dans l’atelier d’un potier, en Egypte.

(4) Restitution d'un métier à tisser de l'époque gauloise, Chassemy.

(5) métallurgie : les premières expériences de réduction du minerai de fer
en France ont été conduites dans la vallée de l’Aisne à Chassemy.

Un exemple de technique de façonnage des pots : le montage au tour.



Simuler...pour écrire petit à petit l’histoire

 

Pour expliquer "l'évolution de l'humanité", c'est-à-dire comprendre pourquoi des communautés ont modifié leur mode de vie, leurs techniques, leurs rapports sociaux, etc., l’archéologue élabore différentes théories.
Des simulations informatiques permettent de tester la cohérence de ces théories et de proposer des modèles économiques et sociaux qui viendront structurer les nouvelles recherches archéologiques.

 

 

 

> Voir la suite…

PRESERVER LA MEMOIRE

Page générée en 0.023 seconde(s)