Archéologie

Pendant la fouille

 

  (1)


(2)
 


(3) 

 

Etape 4 :

enregistrer et préserver l’information

 

En détective minutieux, l’archéologue doit recueillir tous les indices : du plus monumental jusqu’au plus infime.


Relever chaque donnée avec le maximum de précision...

 

(1) Dessin de l’ensemble des squelettes de la nécropole avec numéro
d’enregistrement et références de chaque élément osseux

(2) Prise de niveau à l’aide d’une mire et d’un théodolite dans une tombe
à char gauloise de Bucy-le-Long
Relevé photographique
Moulage : cet ensemble coffré sur place  sera dégagé et consolidé en laboratoire

(3) Sépulture d’une femme du cimetière néolithique de Bucy-le-Long
Placés entre les mains et les genoux une centaine des perles
de petits coquillages marins (sans doute cousues sur une peau).

 

Noter chaque information avec le maximum de rigueur : les informations relatives à chaque structure sont compilées méthodiquement sur une “fiche d’identité”. Les objets mis au jour sont conditionnés par catégorie dans des sacs sur lesquels figurent toutes les informations relatives à leur provenance.
C’est une étape longue et fastidieuse, mais de ce travail d’enregistrement dépend la qualité du travail d’analyse.


Recueillir jusqu’aux traces les plus infimes...
Les sédiments et les matériaux contiennent des éléments non perceptibles sur le terrain : pollens, restes végétaux, déjections animales, arêtes, écailles et petits os qu'il convient de recueillir. Leur étude en laboratoire complètera l’information acquise sur le terrain.

 

 

 

 

> Voir la suite…

APRES LA FOUILLE 

Page générée en 0.019 seconde(s)